Sculpture Plexiglass Art

Artiste Franck Tordjmann

 

Actuellement exposé, plus d’info sur la dernière exposition

Artiste sculpteur, peintre, photographe

Franck Tordjmann est né en 1958. Artiste français, il est sculpteur, peintre et photographe. Côté depuis 2003 chez Drouot et Artcurial, Franck Tordjmann est exposé dans diverses galeries, à Paris, Saint-Paul-de-Vence, Honfleur, Bruxelles, Knokke-le-Zoute, Megève, Courchevel, Cannes, New York, Singapour et fait partie de nombreuses collections privées dans le monde.

Renommée

Il est le deuxième artiste français après Marc Chagall à être entré à la Knesset, le parlement israélien. L’un de ses tableaux issu de la collection Les Grands Hommes d’Israël y est exposé en permanence depuis 2006. Franck Tordjmann est collectionné par Woody Allen, Madonna, Simon Peres, Nicolas Sarkozy, Johnny Halliday, Jean-Jacques Goldman, Naguy, Tomer Sisley, pour ne citer qu’eux.

Sculpture Plexiglass art

Ses sculptures prennent la forme de monolithes de plexiglas (sa matière de prédilection) ou de compressions.

“Ma rencontre avec César à Nice a bouleversé ma vie et il n’était plus question ensuite de faire autre chose que de la sculpture.”

Le plexiglas offre des sculptures sur pied allant jusqu’à deux mètres de hauteur. De véritables instruments de musique sont pris dans un tourbillon musical silencieux et sont fixés dans le temps, ainsi sublimés par l’artiste. Aériens, ils quittent les mains des musiciens pour s’élever dans l’espace et posent l’interrogation de leurs tenues dans la création.

Universalité

Fasciné par les instruments de musique, il en fait son principal sujet artistique :

“Le violon est pour moi l’instrument du voyage, des peuples nomades comme les juifs ou les tziganes… C’est un instrument universel qui parle au coeur et à l’âme. Je voudrais capturer les sons et les émotions.”

Objets de musique

La sculpture semble proposer une suspension magique. Dans sa recherche, Franck Tordjmann traite les instruments non comme des créateurs de sons mais pour leur beauté en tant qu’ « objets ». « Objets » de cuivre ou de bois, les violons, les clarinettes, les violoncelles et les saxophones ne font plus danser les hommes. Mais ils sont dans une danse qui marie avec eux leurs acolytes de papier, les partitions. Le spectateur n’est plus sollicité à écouter et pourtant il entend, mais à regarder, l’imagination se fait autre.

Collaboration

Dans cette recherche de sublimation de l’instrument, il s’allie depuis 2017 à l’artiste Carole Bénichou pour réaliser des œuvres à quatre mains. Un côté plus Pop’art est donné à leurs nouvelles productions. L’instrument devient un support pour la peinture de Carole et donne à voir des personnages hauts en couleurs comme Mickey ou Donald. Et qui sait, vous entendrez peut-être une mélodie piégée dans ces écrins de Plexiglas où la musique est revisitée de façon sculpturale.

Un art Impalpable

“La musique, comme un art impalpable, s’écoute et s’évapore. Nous rêvons parfois de pouvoir la capturer, la figer. Pour la rendre éternelle, intemporelle. Franck Tordjmann réalise ce rêve au travers d’une série de sculptures où les instruments et la musique prennent la pose dans un écrin de plexiglas, figeant leurs lignes et leurs reflets, piégeant ainsi leurs mélodies. La transparence se joue de la lumière et nous pourrions presque imaginer ces instruments danser, voler, briser leur forteresse pour libérer leur âme musicale.”
Stéphanie Desprez

Afin de partager la page Sculpture Plexiglass Art – Franck Tordjmann sur:

Pin It on Pinterest