art urbain contemporain

Art Urbain Contemporain

Artiste: Frédéric ADRAIT

Art Urbain Contemporain: Frédéric Adrait nous propose une peinture gestuelle. Depuis dix ans, cet artiste d’origine lyonnaise se consacre aux portraits. Le décor en second plan n’est pas majeur dans la composition de ses tableaux. L’artiste use volontiers de signes graphiques, sous forme de lignes ou de coulures pour flouter, troubler le fond de sa toile et mettre ainsi plus en valeur son sujet, essentiel.

Puissance des expressions faciales

Coloriste qui s’appuie sur la matière picturale, Frédéric Adrait joue également de collages de mots, de phrases ou d’étoiles découpés sur des affiches. Cette recherche plastique sur la puissance des expressions faciales et sur la force du regard donne une identité unique à son travail. Ce regard singulier que l’on porte sur une personne, celui qui nous fait rougir, nous intimide, nous séduit ou nous impressionne…

Cette façon de peindre les regards nous a interpellé, magnétisé. Ces toiles sont aussi attachantes que l’homme. Adrait sait aussi bien retenir la couleur que la transcender. En un an, son travail a considérablement évolué. La galerie Artiane le guettait depuis 15 ans, ses dernières peintures reflètent un nouveau tournant particulièrement intéressant.

Portraits de célébrités

Certes, c’est un jeune artiste, mais il tutoie, au sein du monde de l’art, les grands noms, avec brio. En effet, Frédéric Adrait s’est aussi mouillé aux portraits de célébrités comme : Sting, Scorpions, Marcus Miller, The wanton Bishops, Mark Knopfler ou encore le portrait de l’actrice américaine Jessica Alba nommé « Alba ».

D’où vient cette alchimie qui nous donne envie de plonger pour comprendre l’autre, qui nous procure cette émotion, ce sentiment d’appartenance aussi, à l’humain? L’artiste ne s’arrête pas là avec ce choix de traitement, il prend le pari d’inverser les rôles. Le spectateur devient à son tour regardé, observé. Ces portraits, d’une puissance maîtrisée, tons sur tons aux couleurs chaudes ou froides, ou à l’opposé panachés de couleurs, trouvent place comme une présence bienveillante.

Acryliques humanisées

Adrait s’est fait remarquer par une série de toiles consacrées aux boxeurs. Sa façon à lui de trouver ou retrouver les fondamentaux, oser une peinture sobre mais non moins spectaculaire, une épreuve de vérité voulait-il. De son voyage à Cuba où il a privilégié la piste de la magie noire, l’artiste n’est pas sorti indemne.

Oeuvres exposées

« Humaniste » à sa façon, il tente de reconstruire l’homme, le restituer, restant à l’affût des jeux de force que véhiculent un visage. Ainsi, ce n’est pas par hasard si ses œuvres portent des noms propres. Humanisés, Vladimir, Lola, Ogun, Harold ou Monza, Elise ou Alba… à découvrir.

J’essaye de capter cet instant T

« J’ai toujours été attiré par la représentation de l’homme dans la peinture et surtout par ses regards. Chaque regard est pour moi une interrogation, un problème à résoudre. J’essaye de capter cet instant T, ce moment de vérité où l’émotion me semble intacte. J’appréhende la peinture comme un combat contre moi-même. J’essaye au début de faire le crayonné le plus juste : c’est le contrôle. Une fois cette phase terminée, je me laisse aller, la peinture est alors plus rapide et instinctive. »

Frédéric Adrait

Sources & Références:

Partagez les « Art Urbain Contemporain – Frédéric Adrait » sur:

Pin It on Pinterest